Le Lion de Dieu

15/4/2016
العددان الثلانون والواحد والثلاثون ايلول-2017

Fadi Ahmad Imad Khalifé    

Enseignant de la langue francaise à l’école Rassoul Al Mahaba - Jbeil

Abu al-Hasan , Ali ibn Abi Talib est le fils d’Abu Talib , oncle du prophète de l’Islam Mohammad , qui l’a élevé et protégé comme son propre fils avec son père Abd al-Mottalib. Ali est né vers 600 , à la Mecque . Il a été à la fois le protégé , le cousin , le disciple , et le gendre du prophète Mohammad en épousant sa fille Fatima , née de sa première épouse Khadija en 622.

 

L’Imam Ali est le premier élève et disciple du Prophète  , il eut le privilège d’apprendre auprès de son éducateur « 1000 portes de connaissances qui ouvrent 1000 autres portes » . On peut comprendre ce Grand Homme lorsqu’il dira  plus tard à son  peuple :

 

« Demandez-moi avant que vous ne me perdiez . Il n’y a pas un seul verset qui soit descendu sans que je ne sache à quel moment et dans quel contexte il est descendu. »

 

Le Prophète en personne confirma cela en disant dans un hadith célèbre :

 

« Je suis la Cité de la Connaissance et ‘Ali en est la Porte ».

 

L’Imam ’Ali était le plus savant de toute la communauté après le Prophète qui lui reconnaissait d’ailleurs l’immensité de ses connaissances divines qu’il s’était chargé lui-même de lui inculquer.

 

Dieu décida que l’Imam Ali épousa la fille et combien adorée du Prophète , Fatimâ Zahra . Un mariage lié par Dieu lui-même et qui était destiné à être à l’origine d’une progéniture illustre  qu’on appelle les fils du Prophète qui sont distingués des autres membres de la umma par leur titre d’Imams ou de Commandeurs des croyants et par leur position de successeurs du Prophète de Dieu.

 

Si on devait citer et illustrer toutes les vertus de l’Imam Ali , il nous aurait fallu plus qu’un seul livre pour les exposer. L’Imam Ali avait une foi sans faille en Allah, un dévouement sans limites au Prophète , un Savoir sans bornes , un très grand courage  , d’immenses qualités de justice , de générosité , de bonté , et de charité.

 

L’Imam ’Ali était un homme d’une droiture exceptionnelle et avait un juste franc-parler.

 

Il a participé à toutes les guerres saintes sauf à celle de Tabuk. A l’occasion de cette dernière , le Prophète lui demanda de rester à Médine pour assurer la sécurité des vieillards , des femmes et des enfants ainsi que la protection de la ville de Médine qui était alors la Capitale de l’Islam. Donc l’Imam ’Ali était l’ homme de confiance du Prophète Mohammad.

 

La guerre qui a beaucoup marqué l’histoire de l’Islam de par les difficultés stratégiques rencontrées , et où l’Imam ‘Ali s’illustra par son courage , sa bravoure mais surtout son auréole d’Elu de Dieu , fut la bataille de Khaybar.

 

Le Prophète avait successivement désigné plusieurs de ses compagnons pour mener l’assaut contre le rempart ennemi. Mais ils avaient tous échoué devant l’ampleur de la tâche.

 

C’est ainsi que le Prophète fut amené à prendre la décision suivante :

 

« Demain je remettrai mon Drapeau à quelqu’un que Dieu et Son Prophète aiment ,

un éternel fonceur redoutable qui ne tourne jamais le dos à l’adversaire. C’est par lui que le Seigneur accordera la victoire . »

 

Chacun des principaux compagnons du Prophète était soucieux d’être le lendemain l’illustre élu. Personne ne pensait qu’il pouvait s’agir de l’Imam ‘Ali , d’autant plus que ce dernier était très malade des yeux.

 

Quelle ne fut alors pas la surprise de l’assistance, lorsque le lendemain, le Prophète fit venir Ali, et, après avoir appliqué sa salive sur ses yeux, le guérissant ainsi définitivement de sa maladie , lui demanda de porter son Etendard contre le front ennemi.On dit que l’Imam ‘Ali ne souffrit plus jamais de maux d’yeux jusqu’à la fin de sa vie.

 

La suite est connue : l’Imam  ‘Ali triompha de ses ennemis et fut chaleureusement accueilli par le Prophète. Ce dernier lui donna le surnom de « Assadullâh » , « le Lion de Dieu ».

 

Il est important de citer également sa pudeur exceptionnelle et ses manières fort chevaleresques allant , lors des batailles , jusqu’à tourner le visage devant un ennemi dévêtu , ne jamais poursuivre un fugitif ou encore ne jamais achever un blessé , etc.

 

L’Imam ’Ali était un homme d’épée mais aussi un homme de dialogue.

 

L’Imam ’Ali a également laissé une œuvre importante et riche tant du point de vue spirituel que littéraire rassemblée dans Nahju-L-balâgha  par Sayed Razi , « La voie de l’éloquence ». Il est considéré comme le maître de la rhétorique arabe.

 

Citons ce passage de l’Imam ’Ali , extrait de la page 46: « Le Livre de Dieu est parmi vous . Il distingue le licite de l’illicite , fixe les obligations et les vertus , les jugements fermes tant particuliers que généraux , l’absolu et le relatif , les exemples à suivre , les limites et les extensions , le précis et l’ambigu ».

 

Durant le court laps de temps qu’il était le leader politique du vaste empire de l’époque , il se considérait à égalité avec tout autre citoyen vis-à-vis de la justice sociale qu’il était admnistrativement chargé d’appliquer. Il était conscient que les gouverneurs qu’il nommait devaient se comporter de manière parfaitement islamique . Donc il limogeait tout gouverneur corrompu.

 

Lorsque l’Imam ’Ali a nommé Malik Ashter au poste de gouverneur de l’Egypte , il lui a intimé par écrit comment s’occuper des personnalités fortunées , des différentes classes moyennes et pauvres , d’autre part des différentes situations  qui pourraient s’y développer. Dans le dit écrit , il s’est focalisé sur le concept de la coexistence , conseillant :  « Souviens-toi , Malik , que parmi tes sujets tu trouveras deux catégories distinctes : ceux qui ont la même religion que toi –ils sont tes frères , et ceux qui sont d’autres persuasions religieuses –ce sont des êtres humains comme toi ».

 

L’Imam  ’Ali voulait que le fait d’être humain suffise pour tout individu de jouir des droits de l’homme et du citoyen . Ce discours de l’Imam serait compatible avec le concept coranique de coexistence paisible bâti sur le point de vue que les êtres humains sont uniformes sous un seul Dieu qui les a créés d’origine commune .

 

De ce fait , l’Imam ’Ali est une source d’inspiration quotidienne, d’une part sur le plan de sa foi en Dieu , de son courage, de sa volonté, de sa loyauté , mais également sur l’apprentissage d’une pensée constructive, qui évolue dans une collectivité , en harmonie avec le monde qui nous entoure.